Bandeau
Ce forum, associé au site non-officiel www.patrickrothfuss.webfantasy.fr, est là pour permettre aux lecteurs de Patrick Rothfuss de discuter entre eux et avec d'autres lecteurs de fantasy.

Vous n'êtes pas identifié(e).

Dernières actualités des sites

#1 12-05-2014 12:30:14

tkl
Weird Wizard
Inscription : 29-08-2006
Messages : 3 945
1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an1 an
Site Web

Geek & Sundry pour la Sortie de The Slow Regard of Silent Things:

Source

Geek & Sundry : Je sais que vous ne voulez pas spoiler The Slow Regard of Silent Things, mais que pouvez vous nous dire au sujet des aventures d’Auri dans les Souterrains  (Underthing) ?
PATRICK ROTHFUSS : Le lecteur pourra voir une facette D’Auri qu’ils n’ont pas encore entrevu. Jusqu’ici dans les livres, vous ne voyez Auri qu’à travers les yeux de Kvothe.
Dans cette histoire, vous pourrez la voir dans son élément naturel. Vous pourrez la voir lorsqu’elle n’est pas en compagnie d’autres personnes. Nous sommes différents lorsque nous sommes seuls, et Auri ne fait pas exeption. Vous pourrez voir beaucoup plus des Souterrains aussi.

GD : Qu’est ce qui était le plus dur dans l’écriture de cette histoire ?
P R: Honnêtement, le plus dur était de décider jusqu'où aller…
Auri est un genre de personnage différent. Curieuse et douce et étrange. Il y a beaucoup de gens qui disent qu’elle est leur personnage favori dans toute la série. J’ai eu des gens qui m’écrivaient pour me dire que si quelque chose de mal arrivait à Auri dans le troisième livre, ils ne liraient plus jamais rien de moi. Une personne m’a fait des menaces de violence physiques. Il y a eu trois enfants nommés d’après elle que je sache.
Mais voila le truc. Une part de ce qui fait d’Auri si délicieuse est qu’elle est entourée de secrets et de mystères. Si elle abandonne ces secrets, elle ne serait plus Auri. Ceci dit, si je ne partage pas quelques secrets avec vous, vous terminerez l’histoire déçus….
Donc oui, écrire cela était comme marcher sur une corde raide.

GD : A quel point vous impliquez vous dans la couverture de vos livres ?
P R : Normalement, les auteurs ne sont pas impliqués du tout. Et pour parler honnêtement ? c’est plustot mieux. Juste parceque nous conaissons notre histoire de bout en bout, ne veut pas dire que nous sommes bon en graphisme où en marketing.
Ceci dit, j’ai de la chance. Mon éditrice Betsy me demande mon avis. Elle ne fait pas toujours ce que je veux, mais elle demande toujours, et elle écoute toujours.
Après cela, je laisse les designers et les gens des relations public faire leur boulot. Il sont meilleurs que moi pour cela.

GB: Pourquoi avez-vous décidé de donner à Auri son propre livre ?
P R: Vous supposez que je suis du genre adulte qui prends des décisions et qui a un plan d’action pour sa vie.
C’est gentil, mais j’ai peur que ce ne soit juste pas le cas. Je n’ai pas planifié d’écrire un livre au sujet d’Ari. C’est juste arrivé.
C’est une longue histoire. Si vous êtes curieux je donne tous les détails sur mon blog.

GS : Si vous pouviez sortir prendre un café avec Auri, qu’est-ce que vous voudriez lui dire ?
P R: Honnêtement, j’écouterais probablement plus que je ne parlerais. C’est quelque chose de rare chez moi. Mais je serais curieux d’écouter ce qu’elle a à dire. Elle est l’un de mes personnages favoris aussi. Je ne pense pas l’avoir dis avant, mais je l’apprécie terriblement.

GS : L’Internet vrombit de spéculations et de théories de fans autour des Chroniques du Tueur de Rois,  est-vous parfois tentés d’alimenter la conversation ?
P R: Tenté ? Yeah. Mais probablement pas dans le sens dans lequel vous l’imaginez. Je suis tenté de faire des choses comme …disons…créer un profil anonyme, et ensuite parsemer les forums avec des tas de fausses informations. Disant des choses comme :  « Oh, Pat a dit une fois dans une interview que XXX était en fait …  …  … ….. »  puis  mettre un lien sur une interview qui n’est plus en ligne.
Donc, ouais. Je reste globalement loin de ces discussions internet.  Principalement parce que j’ai un insurmontable désir de « taquiner » les gens.
Je ne suis pas entièrement quelqu’un de bien.

GS : Avez-vous déjà rencontré une histoire, un personnage, où un sujet si bon que vous auriez souhaité l’avoir écrit ?
P R: Oh bien sûr. Tout le temps. A quoi bon lire si vous n’êtes pas constamment bombardé de trucs géniaux ?

GS : Pouvez vous nous nous donner un exemple ? Etes vous en train de lire quelque chose que vous recommanderiez ?
P R: Je viens de terminer Skin Game. C’est le dernier Dossier Dresden  de Jim Butcher.
J’ai abusé de mon pouvoir pour obtenir une prépublication, parce que je suis un énorme geek de ce qu’il fait.
J’aime ce que Jim fait dans ses livres. Il a un personnage fabuleux qui se développe en 4-5 volumes, et il écrit des scènes d’action mieux que je ne le peut.
Je lis aussi beaucoup de Bandes dessinées dernièrement. C’est plus facile d’être émerveiller par leur art, parce que je n’ai fait qu’un tout petit peu d’écriture pour les Bandes Dessinés.

GS : Avez-vous des influences qui pourraient surprendre vos lecteurs ?
P R : Oh oui. Je  ne pense pas que beaucoup de mes lecteurs en lisant mes tics puissent dire : « Oh, il est de toute évidence influencé par Gwendolyn Brooks, Garrison Keillor, Chaucer, Robert Frost….

GS: Gwendolyn Brooks?
PR: Heh. Yeah. Peu de gens en me regardant pourraient supposer que la première lecture publique à laquelle j’ai participé était avec Brooks. Cela a un peu changé ma vie.
Quand je l’ai rencontrée, elle avait la soixantaine. Je l’avais étudiée au lycée, principalement son livre d’œuvres rassemblées : « Blacks ».
La première chose qui a eu un impact sur moi était qu’elle n’a pas seulement lu pendant un heure. Elle a lu l’un de ses poèmes, puis elle a discuté un peu, racontant des histoires où faisant des observations. Puis elle a lu un autre poème, puis parlé un peu plus.
J’aimais bien l’écouter lire sa poésie, mais les histoires étaient fabuleuses. Elles étaient des parties de sa vie que nous ne pourrions jamais avoir la chance d’entendre où que ce soit d’autre. Des décennies plus tard, lorsque j’étais publié, j’ai décidé de faire la même chose durant mes lectures, et cela m’a bien aidé depuis.
L’autre chose que as eu un impact sur moi était l’un des petits commentaire qu’elle a fait en parcourant son livre en cherchant le prochain poème qu’elle voulait lire.
« Les gens me complimentent toujours sur mon chapeau, » dit elle. Elle portait un chapeau brodé coloré. « Je n’ai pas le cœur de leur dire que je ne le porte que pour ne pas avoir à me coiffer les cheveux. » Elle sourit, sans relever la tête de son livre. « J’ai mieux à fiare avec mon temps que de me coiffer les cheveux ».
Et je me suis dit, « Yeah. C’est très bien vu. J’ai moi aussi bien mieux à faire que de m’occuper de mes cheveux aussi. »
C’est pourquoi je ressemble à un croisement entre un Muppet et Jean Le Baptiste la plupart du temps.

GS : Sur quel livre travaillez vous actuellement ?
P R: Je suis encore en train de peaufiner l’histoire d’Auri, et je continuerais probablement jusqu'à  ce qu’on me l’arrache physiquement des mains. Je suis du genre obsessif avec mes révisions. Je corrige sans cesse.

(…)

GS : Quel genre de questions voudriez vous que quelqu’un vous pose ?
P R: « Pardon maître Wayne, après avoir sauvé Gotham de Darkseid, et la partie fine avec ces gymnastes suédoises, j’ai peur que vous ne soyez assoiffé ; un jus de Jumba serait-t-il à votre convenance ? »

GS : Maitre Wayne, quel parfum de smoothie préférez vous ?
PR : Orange Dream Machine, Alfred.

pour gagner un poster dédicacé


They say man can't fly but wings of mind set you free from mankind

Hors ligne

Pied de page des forums

Accès aux sites :     WebFantasy | Terry Goodkind | Patrick Rothfuss | Brandon Sanderson
Accès aux forums : WebFantasy | Terry Goodkind | Patrick Rothfuss | Brandon Sanderson
Accès direct au blog : Legend of the Seeker

Propulsé par FluxBB
Adapté pour WebFantasy.fr